Business Marketing Strategy

COVID-19 : Comment continuer son activité ?

 

Le gouvernement impose la fermeture des magasins dits « non essentiels » qui ont été listés en mars.

Tous les commerçants qui devront fermer pendant la durée de la restriction lié au COVID se retrouve face à un problème majeur. Comment continuer son activité ? Des boutiques de vêtements aux fleuristes, tous sont dans un état de sidération et crient à l’injustice face à l’énorme concurrence des e-commerces qui gagnent de jour en jour des parts de marché.

Les vendeurs de textile ont perdu 15 % de leur marché en 10 ans et en perdront encore 20 % au moins cette année. Une situation rendue encore plus difficile avec l’arrivée prochaine des fêtes de Noël qui représente chaque année 25 % de leur chiffre d’affaires annuel.

Pendant ce deuxième confinement, le débat fait rage opposant les petits commerçants qui sont condamnés à vendre leurs produits directement via leurs boutiques physiques, et de l’autre côté, les acteurs du e-commerce qui à première vue seraient les uniques gagnant de cette crise sanitaire.

 

La digitalisation n’est pas l’ennemi des commerçants.

Aujourd’hui, 1 boutique sur 3 est déjà digitalisée.

Dès le premier confinement en mars, une grande partie des commerçants, des grands groupes ou encore des PME ont pris la décision de se digitaliser dans le but de maintenir leur activité en proposant une part importante de leurs produits à la vente en ligne.

Les consommateurs ont quant à eux aussi changé leurs habitudes de consommation et ont dû s’adapter à la fermeture de leurs commerces habituels. Ils se sont eux aussi dirigé vers des solutions digitales en faisant leurs achats directement via des e-commerces. Avant cette crise sanitaire et toutes ces restrictions qui en sont découlés, plus de la moitié des consommateurs de e-commerce étaient des jeunes se situant entre 18 et 35 ans. Aujourd’hui, les consommateurs d’e-commerce se sont diversifiés et sont un mélange de toutes générations confondus puisqu’une grande partie de ces nouveaux acheteurs sont des seniors.

 

La digitalisation du commerce devient alors inévitable pour rester sur le marché.

Cette seconde période de confinement montre l’évidence que la digitalisation de notre économie est plus que primordial et est l’une des clés de résistance des entreprises et sera demain, un levier du redémarrage économique.

Autrement dit, les entreprises et plus particulièrement les ETI et PME, doivent mettre en place des outils numérique au sein de leur fonctionnement que ce soit pour l’administratif, la communication et d’autant plus pour la vente. Lors du premier confinement, les entreprises qui ont su mettre ce processus de digitalisation route sont les entreprises qui ont le mieux résisté à cette crise et qui ont pu continuer leur activité.

Au-delà des impératifs et des restrictions imposées par la crise sanitaire, aujourd’hui, la digitalisation du commerce est un moyen stratégique important à prendre en compte pour se développer demain.

 

 

 

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *